Aktu' novembre 2019

X

Je suis enchanté de vous retrouver, au retour d’Helsinki.

 

Nous allons profiter de notre Normandie et sa gastronomie, en allant dîner au « Carpe Diem » à Touques, à 10 minutes de chez nous, ce restaurant va nous offrir des plats élaborés simplement avec des produits frais et sélectionnés , l’accueil est agréable, nous passerons une soirée sympathique.

 

Bien évidemment, le lendemain matin nous allons nous préoccuper des chevaux, avant le départ pour Lyon. Lyon, ville française de la région historique Rhône-Alpes, se trouve à la jonction du Rhône et de la Saône. Son centre témoigne de 2000 ans d’histoire avec son amphithéâtre romain des Trois Gaules, l’architecture médiévale et renaissance du Vieux Lyon et la modernité du quartier de la Confluence sur la presqu’île. Les Traboules, passages couverts entre les immeubles relient le Vieux Lyon à la colline de la Croix Rousse. Dominé par des demeures  « Renaissance » dotées d’arrière-cours et de toits en terre cuite, le Vieux Lyon s’étend sur les rives de la Saône. La cathédrale médiévale Saint-Jean- Baptiste est connue pour son horloge richement décorée, tandis que le musée Miniature et cinéma expose ses maquettes réalisées par l’artiste miniaturiste Dan Ohlman. Des rues médiévales et vallonnées mènent à des restaurants gastronomiques et à des bars élégants proposant des vins du Beaujolais.

C’est parti pour une visite dans Lyon : Départ Place Saint-Jean, son horloge astronomique sonne plusieurs fois par jour avec un défilé de personnages, il reste jouxtant la cathédrale et abritant son trésor, ce qui est sans doute le plus vieil édifice du quartier, « La Manécanterie ». Nous prendrons une petite rue au milieu nord de la place, au-dessus du café de la Gargouille, bar aux couleurs chaudes. Arrêt suivant dans une cour sublime qui vient d’être restaurée, c’est la maison du Chamarier, imaginez-vous au 17ème siècle quand Madame de Sévigné venait là…Puis le musée miniature et cinéma, maintenant à tout seigneur tout honneur au 54, un des « clous » des visites du vieux Lyon « ZE Traboule », la plus longue de toutes. L’hôtel Gadagne, entièrement rénové, est un résultat fracassant de beauté, la vaste cour est à elle seule un joyau, il contient 2 musées et des jardins en hauteur. Le musée d’histoire de Lyon, 30 salles reconstituant l’histoire de Lyon depuis l’antiquité. Le musée des arts de la marionnette, organisé autour de Guignol. Le jardin en hauteur du musée Gadagne est un lieu romantique, prendre l’ascenseur jusqu’au 41ème, et l’on se retrouve dans le ciel. Des petites tables en terrasse. Du silence. Une pelouse et des rosiers, on peut boire un verre et manger un repas léger. La maison Thomassin, autre belle façade gothique. La galerie Philibert Delorme, une merveille de légèreté et de symbolisme qui unit deux maisons, on arrive alors, place Saint-Paul. Voilà, le nom de Lyon, vient du nom celtique Lugdunum, le mot Dunum représente la colline (la ville a été fondée sur les hauteurs de la colline de Fourvière) et le mot Lug représente la lumière du soleil reflétant sur cette colline.

 

Nous irons au M Restaurant qui a déjà sa petite histoire à Lyon, c’est en ce lieu que le chef Mathieu Viannay s’est installé et a obtenu sa première étoile, donnant ainsi naissance au M Restaurant, Julien Gautier a pris les commandes en cuisine, la cuisine rigoureuse et inspirée de Julien a rapidement séduit, la carte suit les saison et change tous les mois, le menu du jour lui s’inspire du marché. Le restaurant a été entièrement redécoré durant l’été 2013, donnant à la salle un cadre plus chaleureux et en accord avec la cuisine, la mezzanine à l’ambiance plus confidentielle permet des repas plus privatisés, la terrasse sous les platanes offre de belles soirées d’été… Que l’histoire du M continue …

 

Mais nous sommes à Lyon, pour le CSI5*, parmi tous les meilleurs cavaliers mondiaux. Equita Lyon 2019 célèbre la 25ème édition d’un événement dédié au cheval ! Un événement construit autour du sport de haut niveau, d’un salon entièrement dédié à l’équitation et d’une création artistique inédite. Equita Lyon, le salon du cheval de Lyon est le plus grand rassemblement équestre annuel d’Europe qui fait aussi partie du circuit coupe du monde FEI. Cinq jours de compétitions nationales et internationales, 2 foires de jumping international suivies d’une création artistique inédite, invité d’honneur 2019, la Garde Républicaine. Kevin fera retentir la « Marseillaise » …

Un petit tour en Normandie, et nous reprenons la route pour Maastricht, située dans l’extrême sud des Pays-Bas, dans les vallées de la Meuse et du Geer, entre le plateau de Margraten et la Hesbaye belge. La ville se trouve précisément à la confluence de la Meuse et du Geer. La partie de la vieille ville située sur la rive est de la Meuse est appelée Wyck (prononcé « vick »). Les anciens villages et les anciennes communes, d’Amby, de Borgharen, de Heer, de Heugem, d’Itteren, de Limmel, de Scharn, de Sint-Pieter, d’Oud-Caberg et de Wolder sont devenus des quartiers de Maastricht. Lorsque la rive gauche de la Meuse a été attribuée à la Belgique le 8 Août 1843, il a été décidé que la zone comprise dans les 1200 brasses (2,3 km soit la distance d’un coup de canon) autour de Maastricht serait ajoutée à la ville. Il s’agit de la seule zone, à l’ouest de Maastricht dans le Limbourg où le fleuve ne constitue pas la frontière naturelle avec la Belgique. Maastricht est l’une des plus anciennes villes des Pays-Bas et est habitée sans interruption depuis 20 siècles. Son histoire peut-être grossièrement subdivisée en 4 périodes : le fort romain, le centre religieux médiéval, une ville de garnison, puis une cité industrielle. Au sud de la ville se trouve la montagne Saint- Pierre, surplombée par l’ancien fort et son réseau de souterrains. Les souterrains ont une température constante de 10°C et sont un lieu d’habitation pour les chauve- souris. Maastricht est toute proche de la frontière avec la Belgique, notamment de la ville frontière de Visé située en région Wallonne.

 

Le centre de la ville est situé à 49,4 m au-dessus du niveau de la mer, les hivers sont souvent plus froids et la neige plus abondante que dans les autres villes des Pays-Bas, les étés quant à eux sont plus chauds. Maastricht, grâce à la présence du conservatoire, de l’académie de théâtre et de l’université est un centre culturel d’importance suprarégionale. La ville est connue pour ses nombreux hôtels, bars et restaurants, et sa grande densité de pubs, la plupart se trouvant dans le centre. La ville est aussi appréciée pour son carnaval, chaque année est élue une chanson de carnaval, l’utilisation de la Samba est récente…

Comme à notre habitude, entre deux concours, nous retournons dans le Calvados, pour nous ressourcer, nous permettre de surveiller nos chevaux et de préparer notre prochain voyage en direction de Stuttgart.

 

La ville se trouve au centre d’une région très peuplée et est entourée d’une couronne de petites villes. Cette zone urbaine intérieure appelée « région de Stuttgart » a une population de 2,7 millions d’habitants. La ville se trouve sur une série de collines, de vallées et de parcs, fait inhabituel pour les villes allemandes. Stuttgart a le statut de « Stadtkreis » ce qui fait d’elle une aire urbaine auto- administrée. La ville est également le siège du parlement régional et du conseil local. La devise de la ville est « Stuttgart est plus ». Pour le tourisme et les affaires, Stuttgart se décrit elle-même comme Standort Zukunft, traduit par la mairie en « lorsque les affaires rencontrent le futur ». Souvent présentée comme la puissance créatrice de l’Allemagne, et le nouveau cœur de l’Europe. Le blason de Stuttgart, utilisé pour la première fois dans sa forme actuelle en 1938, montre une jument noire, se cabrant sur fond jaune. Stuttgart est traversée par la rivière Neckar, l’altitude varie de 207 m au-dessus du niveau de la mer, à 549 m sur la colline Bernhartshöhe, en conséquence il y a plus de 400 escaliers autour de la ville. Le climat est continental, la ville peut subir des orages, l’été, et des périodes de plusieurs jours de neige l’hiver.

 

Au centre de Stuttgart, on trouve sa place principale, la Schlossplatz, la Konigstrabe, la plus importante rue commerçante de la ville prétend être la plus longue rue piétonne d’Allemagne. Bien que le centre-ville ait été fortement endommagé pendant la seconde guerre mondiale, de nombreux bâtiments historiques ont été reconstruits et la ville offre de beaux témoins de l’architecture moderne. Un certain nombre de châteaux se tiennent dans la banlieue de Stuttgart et rappellent le passé royal de la ville. Stuttgart possède un orchestre symphonique et de nombreux musées. Stuttgart est le berceau de l’automobile, la moto et l’automobile à 4 roues ont été inventées à Stuttgart. Mercedes-Benz, Maybach et Porsche entre autres, ont toutes des entreprises basées à Stuttgart ou dans des villes à proximité. Le tout premier prototype de la Volkswagen « Coccinelle » a été fabriquée à Stuttgart, conçu par Ferdinand Porsche. La région a la plus forte densité de scientifiques, d’universitaires et d’organismes de recherche en Allemagne. La Bourse de Stuttgart est la 2ème plus importante en Allemagne après celle de Francfort. C’est aussi l’une des plus importantes villes viticoles de l’Allemagne, avec un festival annuel du vin (Weindorf), la ville a également plusieurs brasseries célèbres. Stuttgart a également été désignée capitale européenne du sport en 2007. Il y a des sites sportifs comme la Porsche Arena et le hanns-Martin-Schleyer hall pour la boxe, l’équitation, en particulier le saut d’obstacles, nous y serons pour Le Stuttgart German Masters.

 

A notre retour de Stuttgart, nous aurons le plaisir d’accueillir Estelle qui vient s’installer pour quelque temps à Pennedepie, pour travailler avec l’équipe de Kevin. Puis, départ pour Munich.

 

Munich, capitale de la Bavière, abrite des bâtiments plusieurs fois centenaires et de nombreux musées. La ville est connue pour son Oktoberfest, une fête annuelle, et ses brasseries, dont la célèbre Hofbräuhaus, fondée en 1589. Dans l’Altsdat (vieille ville), la place centrale Marienplatz est cernée de monuments tels que le nouvel hôtel de ville, de style néogothique, orné d’un glockenspiel, attraction populaire qui sonne et s’anime avec des automates rejouant des scènes du XVIe siècle. Munich, « Monaco » pour les italiens, est aussi surnommée le « village au million d’habitants ». La ville est une des métropoles allemandes les plus appréciées. Selon un sondage, un allemand sur deux aimerait y vivre. Connue dans le monde entier par sa fête de la bière, il ne faut cependant pas réduire à l’image folklorique d’une ville ou la bière coule à flots et où les bavarois en culotte de cuir avalent des quantités de boudin blanc (vous allez quand même rencontrer la célèbre « Weisswurt »).

 

Munich est le plus important pôle industriel du sud de l’Allemagne. Ne citons que Siemens ou BMW. S’y ajoutent deux universités et plus de vingt centres de recherches. La ville s’étend sur 310 km2 dont 2700 ha de parcs et de jardins. Où commencer et où s’arrêter ? Rien que la visite du Musée Allemand situé sur une île de l’Isard, fait 17 km en tout à parcourir. C’est l’une des plus importantes collections sur le développement des techniques et des sciences. L’Ancienne Pinacothèque (18e, 19e siècle), et la Pinacothèque des Modernes (20e siècle) forment un énorme complexe muséographie. Non loin de là, la Glyptothèque rassemble des sculptures grecques et romaines et la Villa Lenbach avec son importante collection du mouvement « Chevalier Bleu ». Les Munichois aiment faire la fête ou tout simplement se décontracter à la terrasse d’un café, ou dans le Jardin Anglais (Englisher Garten). Ici, en plein centre-ville, les adeptes des bains de soleil, se baladent parfois en habit d’Adam, dans leur plus simple appareil. D’autres préfèrent déguster une bière dans un des « jardins de bière » (Biergarten) comme celui du Chinesischer Turm, pagode en bois, construite en 1796 où jusqu’à 7000 personnes peuvent se rafraîchir d’une bière fraiche, sous les châtaigniers. Dans un autre jardin au bord de l’Isard que les Munichois appellent tout simplement le « Wawi » pour la Waldwirtschaft, les concerts de jazz ont lieu quotidiennement. N’oublions pas le stade olympique, la tour de la télévision, la colline artificielle, à côté du stade olympique et surplombant le lac artificiel se trouve cette colline de 60m de haut, construite avec les débris des bombardements de la seconde guerre mondiale, au sommet se trouve un point de vue, dominant un panorama du site olympique, et permettant d’apercevoir les Alpes en arrière-plan.

 

 

 

Le Backstage, complexe qui comporte 4 salles de concert et un Biergaten, il propose plusieurs fois par semaine des concerts de rock, métal, punk ou musiques alternatives, en juillet le festival « free and easy » entièrement gratuit avec plusieurs concerts par soir pendant un mois.

 

Manger : Tout d’abord la saucisse de Munich, grillée au goût très caractéristique, dans les friteries, les grills, les bars, partout et pas chère. Légèrement plus cher, les restaurants-épiceries Vinzinz-Murr, présents dans toute la ville. Munich compte aussi plusieurs « running sushis », Zum Dunbräu, brasserie conviviale et typiquement bavaroise. A quelques kilomètres au sud-ouest de Munich, se trouvent 2 magnifiques grands lacs, l’Ammersee et le Stanberg, avec des restaurants le long des berges piétonnes. L’été vous pouvez vous promener le long des berges, vous baigner, faire une balade en bateau. Au bout d’une ligne de S.Bahn se trouve l’ancien camp de concentration de Dachau, découvrez la salle où les prisonniers étaient enregistrés à leur arrivée dans le camp, visitez les chambres à gaz et les fours crématoires, arpentez la place d’appel, sur laquelle le destin des prisonniers était décidé. Ce site est dédié à la mémoire, où le respect de l’histoire est ressenti. Bravo, d’avoir érigé ce mémorial, prenez un temps de réflexion sur les terribles événements qui se sont déroulés à cet endroit : Oui, plus jamais cela !

 

Nous y sommes pour le CSI 4* de Munich Indoors, à l’intérieur du hall olympique, où le bien-être physique des invités, cavaliers, chevaux et spectateurs est un facteur de succès important pour les organisateurs d’un tel évênement : Pari réussi….

 

Un dîner familial à Pennedepie, une caresse à Movie, et comme d’habitude, sans bruit, je quitte la maison, tout est gris dehors comme d’habitude à cette époque, enfin, je vais vivre et repartir vers une nouvelle destination, Stockholm, capitale et la plus grande ville de Suède, elle est le siège du gouvernement et du parlement suédois ainsi que le lieu de résidence, officiel du roi Charles XVI Gustave. Stockholm se trouve sur la côte orientale de la Suède à l’endroit où le lac Mälar rejoint la mer baltique. La ville elle-même s’étend sur quatorze îles qui font toutes partie de l’archipel de Stockholm, faisant de l’eau un élément omniprésent puisqu’elle représente 30% de la superficie de la ville avec une proportion identique pour les espaces verts. 57 ponts permettent de relier les différents quartiers. L’important archipel, constitué d’environ 24 000 îles est un lieu de détente particulièrement prisé des habitants. Avec un climat de type continental, les saisons sont marquées avec des hivers froids et des étés doux et chauds. La partie principale de Stockholm est composée de plusieurs quartiers qui  constituent autant de lieux à visiter. La vieille ville, Gamla stan, se situe principalement sur l’île de Stadsholmen, elle est constituée d’étroites ruelles, ainsi que de nombreux centres d’intérêt comme le palais royal, le musée Nobel, l’église allemande, Storkyrkan ou la maison de la noblesse. Djurgarden, une des îles de Stockholm rassemble les principales attractions touristiques de la ville, dont le musée Vasa, Skansen, le Nordique, ABBA, le parc d’attraction Gröva Lund ainsi qu’un grand parc. Södermalm est un quartier très animé grâce à de nombreux bars et restaurants, galeries d’art et brocantes. La place de Mariatorg y est un lieu très apprécié, ainsi que les nombreuses églises. En 2014, le magazine « Vogue » a désigné Södermalm comme l’un des quartiers les plus « cools » du monde. Les autres quartiers notables sont Norrmalm, Östermalm, Kungshdmen ou Skeppsholmen. Stockholm abrite une grande partie des principaux lieux culturels de la Suède, dont des théâtres, des musées, des opéras. Dans Stockholm et ses environs se trouvent deux sites inscrits sur la liste du patrimoine de l’UNESCO, le château de Drottningholm et le cimetière Skyskyrkogarden.

Stockholm a par ailleurs été capitale européenne de la culture en 1998. La ville possède deux orchestres de renom, l’orchestre philharmonique royal et l’orchestre symphonique de la radio suédoise. La capitale suédoise a été pays hôte de 3 éditions du concours Eurovision de la chanson. Stockholm a accueilli 2 fois le congrès mondial d’espéranto, en 1934 et 1980, rassemblant chacun environ 2000 participants pendant toute la semaine. La ville a abrité les jeux olympiques d’été de 1912 et possède avec le stade olympique, globen et Rasunda, des arènes importantes pour d’autres sports, comme le football. La présence de nombreux plans d’eau est propice à la pratique du patin à glace en période hivernale. Stockholm a également accueilli, en 1990, les premiers jeux équestres mondiaux, la ville a été désignée « capitale européenne du sport » pour l’année 2002. Enfin, l’hippodrome de Solvalia accueille chaque dernier dimanche de mai, une course réservée aux meilleurs trotteurs. Stockholm est un port important, avec des liaisons vers Helsinki, Saint-Pétersburg….

 

Nous étions à Stockholm pour le « Sweden International Horse Show 2019 », CSI 4*, où nous avons été très bien reçus… Comme à l’accoutumé je vous souhaite de très agréables moments passés avec nous…. A très vite….

 

 

Source : Esima / Lyon-visite / Cibovino / Equitalyon / Wikipedia / Wikipedia / Wikipedia / Wikipedia /